Vous etes ici : Accueil > Reunion > Société > Ralentisseurs à la Réunion : l’illégalité totale

Ralentisseurs à la Réunion : l’illégalité totale

Réagir Favoris Envoyer à un ami Imprimer -A A+

Combien sommes-nous tous les jours à emprunter les routes et franchir ces insupportables ralentisseurs qui poussent comme des champignons aux quatre coins de l’île. Et bien sachez qu’il existe une législation très stricte concernant tous les types de ralentisseurs, et qu’en y regardant de plus près bon nombre de ralentisseurs à la Réunion sont totalement illégaux. Après avoir lu cet article, vous ne regarderez plus les ralentisseurs de la même manière…

 

Tout d’abord, mettons les choses au clair : un ralentisseur, ça sert à faire ralentir, et ça peut sauver des vies. Mais tous les automobilistes et autres usagers de la route (les motards notamment) ont au moins pesté une fois contre un ralentisseur mal annoncé, tellement abrupte qu’il abime les amortisseurs, ou alors extrêmement rapprochés les uns des autres. C’est même à se demander s’il n’existe pas un lobbying des fabricants d’amortisseur voitures qui forcent les communes à toujours plus bâtir de ralentisseur sur les routes. Blague mise à part, qu’en dit la législation ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de ralentisseurs : le dos d’âne, le cassis (contraire du dos d’âne : un creux qui oblige à ralentir), la bande sonore ou encore le rond-point. Ici, nous allons nous intéresser qu’au dos d’âne, qui revêt lui-même deux formes possibles : le dos d’âne « rond », dont la forme est celle d’une bosse de chameau pourrait-on dire, et le dos d’âne trapézoïdal qui ressemble plus à une marche surélevée.

Premier point qui rend je pense la quasi-totalité des ralentisseurs à la Réunion illégaux, leur hauteur : pour un dos d’âne « rond », elle doit être au maximum de 12 cm, et de 15 cm pour un dos d’âne trapézoïdal ! Prenez une règle, et voyez combien font 12 et 15 cm. Maintenant, allez au dos d’âne le plus proche de chez vous, et comparez… no comment.

Ensuite, Le décret n° 94-447 du 27 mai 1994 publié au journal officiel le 04 juin de la même année fixe les modalités d’application des ralentisseurs de type dos d’âne et de type trapézoïdal. Je ne vais ici que reprendre les points qui démontrent une nouvelle fois l’illégalité des dos d’âne à la Réunion :

- Les dos d’âne ne peuvent être isolés. Ils doivent être soit combinés entre eux, soit avec d’autres aménagements concourant à la réduction de vitesse. Ces aménagement (dos d’âne y compris) doivent être distants de 150 mètres maximums. Franchement, moi personnellement je roule sur de nombreux dos d’âne « solitaires » tous les jours…

- Dans les agglomérations, les dos d’âne ne peuvent être implantés que dans des sections localement limitées à 30 km/h, ou dans des zones 30 indiqués par des panneaux. Alors là, on frise le jenfoutisme de la part des communes, car combien de dos d’âne ne respectent pas cette règle édictée ? La quasi-totalité…

- Toujours dans les agglomérations, il est interdit de poser des dos d’âne là où la circulation est estimée supérieure à 3 000 véhicules par jours. Sur le site du Sénat, le ministère des transports estime que « Un trafic de 3 000 véhicules en moyenne journalière correspond à des pointes d'environ 300 véhicules par heure ». Avec nos routes saturées à la Réunion, ce sont donc tous les ronds-points de Saint Leu, de Saint Joseph, les tous nouveaux du boulevard Banks à St Pierre et encore bien d’autres qui sont alors hors-la-loi.

- A moins de 200 mètres des limites d’entrée ou de sortie d’un agglomération ou d’une route à 70 km/h, idem, les dos d’ânes sont interdits. Voyez les bandes sonores (considérées comme des ralentisseurs par la loi) à l’entrée d’Etang Salé les hauts depuis l’usine du Gol à Saint Louis.

Bien entendu je ne connais pas par cœur toutes les routes réunionnaises, mais j’imagine aisément qu’au vue de cette législation pourtant en vigueur, c’est au moins la moitié des dos d’ânes à la Réunion qui sont hors-la-loi. Je pense également qu’on peut pousser ce raisonnement à la France entière.

Un dernier point à savoir : si vous êtes victime d’un incident sur un dos d’âne qui ne respecte les points mentionnés ci-dessus, vous êtes dans votre droit de porter plainte auprès de votre commune. Alors ne vous gênez plus !!

Auteur : Azrael
Catégorie : Société
Publié le 09 octobre 2008 à 15:45:49
Article lu 2669 fois

Note: 6.2/10 (25 votes)


COMMENTAIRES L'auteur Rédacteur Invité

JNayqbMsHMW
Il me sbemle que la réponse à la question de l’énergie est d’abord en nous-même. La question que nous devons nous poser concerne notre acceptation à changer nos habitudes, notre façon d’utiliser l’énergie ainsi que le dit Yves dans son texte :« Nous avons un impérieux besoin d’électricité pour regarder les programmes de la « Star’Ac » et de la « Ferme célébrité ». Nous aurons donc des centrales nucléaires, et en grand nombre, et pour longtemps. La majorité de nos contemporains préférera ce risque majeur au désagrément mineur de devoir réduire sa consommation électrique. De même, nous exploiterons massivement les sables bitumineux et asphaltiques, les pétroles et les gaz de schistes, ces substituts du pétrole encore plus polluants que lui. De même, nous utiliserons sans limite le charbon, que nous liquéfierons pour faire pétarader nos moteurs. L’humanité cherchera toujours son confort immédiat, plutôt que la sagesse du futur. Elle finira par en crever, persuadée d’être heureuse. »

Par yaADSKpVcdDNDHNoCz   Le 06-02-2012 à 23:33 Signaler un abus

S'il n'y avait que cela.
On prends des libertés avec tout de nos jours. (ici comme ailleurs) Un exemple: Il y a peu, un article du journal télévisé présentait un loueur de vélo à assistance électrique de saint Denis. (Il me semble) On y voyait des clients se promener sans effort sur des vélos pourvus d'une poignée d'accélérateur. (et sans pédaler bien sur) Or la loi est claire. Pour être considéré comme VAE (vélo à assistance électrique), l'engin doit fournir une assistance au pédalage seul et être dépourvu de toute autre commande qu'un capteur de pédalage. Tels qu'ils étaient présentés, ses vélos sont assimilés à des vélomoteurs. Ils doivent passer aux mines et requièrent le port d'un casque et l'obtention du BSR. La dessus par contre ce sera plus difficile de mobiliser l'opinion publique. Continuons à nous plaindre des 5 cm illégaux des ralentisseurs et passons sur nos véhicules trafiqués (pardon. Je voulais dire "tunnés") et nos comportements coupables sur la route. Tient d'ailleurs, c'est marrant que personne n'ait encore parlé des radars ici.

Par louis2   Le 14-10-2008 à 20:24 Signaler un abus

Passage piéton
je n'avais pas mis dans mon article un autre point qui rendait illégal un passage piéton, car il me semblait pas exister à la Réunion. Hors, aujourd'hui, j'en ai vu trois : Un passage piéton ne peut pas être apposé sur un dos d'âne "rond". Donc, aujourd'hui j'en ai vu trois !!

Par Azrael   Le 10-10-2008 à 17:43 Signaler un abus

ah quand meme !
effectivement, plutôt étonnant !! je dirais même plutôt grave ! si ce que vous annoncez est exact (et apparement vous avez l'air bien informé), je cotoie également tous les jours des centaines de dos d'âne illégaux !

Par lambda   Le 10-10-2008 à 14:01 Signaler un abus

100 % d'accord
Ton article est intéressant, et moi aussi, JE LES DETESTE, ces ralentisseurs !!!

Par Oussanousava   Le 09-10-2008 à 20:17 Signaler un abus
   

Commenter cet article ci-dessous :

Remplissez le formulaire ci-dessous, et validez votre envoi







si vous n'arrivez pas à voir le code Cliquez ici





 

L'AUTEUR
Azrael

Bonjour à tous, réunionnais, j'aime mon ile, et souhaite partager mes coup de coeur comme mes coup de gueule.